La Paz est une ville toute en hauteur, dont le point culminant se situe à plus de 4000m d’altitude. Contrairement à ce que l’on a pu voir jusqu’ici, les quartiers les plus pauvres se situent sur les hauteurs, et les beaux quartiers tout en bas. La ville est tellement haute que le principal moyen de transport ici c’est le téléphérique ! On a jamais vu ça. 

Ici, c’est aussi commun que de prendre le métro chez nous, il existe plusieurs lignes qui desservent les principaux quartiers de La Paz. 

A notre arrivée, nous prenons un taxi qui nous amène jusqu’au Qhini Hotel Boutique, un hôtel neuf situé dans le quartier d’Obrajes dans la Zona Sur. (un des meilleurs quartiers de La Paz).

L’hôtel est entièrement gérée par une famille qui nous accueille comme des rois ! La chambre est grande, avec une super vue sur la ville. La famille est adorable et nous fait nous sentir très rapidement comme à la maison. Ils se sont vraiment pliés en quatre tout le séjour pour subvenir à nos petits besoins ! 

Le lendemain, nous décidons de partir visiter le centre de la ville. On s’arrête d’abord à la Plaza Murillo, la place principale de La Paz. La place est envahie par les pigeons, attirés par les graines distribués par les locaux. C’est ici que se trouve le coeur politique du pays.

Nous découvrons d’abord le Parlement et sa mythique horloge inversée. En effet, le Gouvernement a décidé que l’horloge tournerait dans le sens inverse afin de redonner une identité « au peuple du Sud » en marquant son opposition aux décisions prises par l’hémisphère Nord. On passe ensuite devant la Cathédrale principale de La Paz, qui est franchement pas jolie.

On part ensuite visiter la « Calle Jaen », une petite rue (quasiment la seule!) colorée datant de l’époque coloniale. La rue est vraiment sympa, dommage que tout le reste de La Paz ne soit pas comme ça ! La Paz ne nous a pas vraiment conquis, c’est un joyeux bordel qui vit au rythme des taxis usés et du chaos urbain.

Par contre, le cadre dont elle bénéficie est superbe. Les montagnes et les pics rocheux qui l’entourent lui donne vraiment un petit plus.

Ce midi, on s’arrête manger chez « Berlusca », un petit stop pas cher  du tout avec un menu super bon !

Pour continuer notre visite de la ville, on a pas mal entendu parler du « Mercado de las Brujas », autrement dit, le marché aux Sorcières. Ahah rien que le nom me donne trop envie de le découvrir !!

Pour être honnête, nous nous attendions à plus d’authenticité pour ce marché. Nous pensions voir seulement quelques petits stands dispersés, alors que le marché constitue en fait, quelques petites boutiques bien installées se succédant les unes aux autres.

On a quand même découvert un certain nombres d’objets improbables, et surtout, SURTOUT, les innombrables foetus de lamas séchés pendus au plafond ! Beurk, beurk et rebeurk. 

Pour le reste, nous avons tenter de demander les significations de quelques gris-gris mais là encore, nous sommes ressortis légèrement déçus. Les vendeuses te répètent en boucle la même chose « Suerte, Amor y Dinero » ou te demande d’acheter pour savoir la réelle signification. Mouais… 

On part ensuite pour la visite du « Musée Ethnographique & du Folklore », nous qui ne sommes pas vraiment des adeptes du musée, il parait que celui-ci vaut vraiment le détour !

Le musée est reparti en 5 salles principales : les textiles, la salle des masques, la céramique, les plumes, et le bois et les métaux. Le musée permet de mieux comprendre l’évolution des traditions dans l’histoire et ainsi de mieux connaitre les communautés d’aujourd’hui. Le musée est vraiment très beau et les explications y sont assez claires.

Au sous-sol, on trouve même une exposition sur l’évolution de la monnaie Bolivienne avec une collection de pièces et de billets du pays depuis l’ère coloniale. A ne pas rater ! 

Shopping time dans les rues de La Paz

Aujourd’hui, c’est le jour des boutiques ! Depuis le temps…

Nous n’avons rien voulu acheter jusqu’ici car il parait que La Paz est une étape incontournable pour le shopping et qu’on y retrouve tout ce qui se fait dans l’Amérique Latine en générale, pour pas trop cher.

On se dirige donc dans la rue de La Paz dédiée au shopping, et c’est parti pour 4h d’achats & de (tentative) de négociation ! Et oui, ici, tu as beau leur acheter la boutique, 5 Bolivianos reste 5 Bolivianos ! Pulls, bonnets, écharpes, tout y passe ! On rentre avec deux sacs pleins jusqu’à l’hôtel, plutôt satisfaits de nos achats.

 

Petit point info : On s’était pas mal renseigné sur les forums & autres sites pour savoir combien pouvait coûter l’envoi d’un colis jusqu’en France, mais nous avions trouvé des prix qui allait du simple au double pour le même poids suivant les témoignages. Donc si comme nous, vous entendez que c’est 15 euros le premier kilo et 5 euros les kilos suivants, ne vous y fiez pas, c’est totalement faux ! Ce qui est vrai par contre, c’est que les envois ne sont plus possible par bateau mais seulement par avion, et que donc ça coute une blinde. Nous avons dû payer l’équivalent de plus de 80€ pour envoyer 4 petits kilos..qui sont cependant arrivés dans les temps ( Env. 15 jours !). Espérons au moins que ça plaise à la famille à Noel !! 

On a marché sur la lune !

Aujourd’hui, on se décide à aller voir La Vallée de la Lune, qui se situe à 20min de l’hôtel, au sud de La Paz. C’est une région avec des formations rocheuses assez bizarres due à l’érosion de la partie supérieure des montagnes. C’est assez surprenant de voir un site comme celui-là quasiment en plein coeur de la ville.

Il y a deux options pour le visiter, soit le circuit « court » de 15min ou celui de 45min et vu le prix de l’entrée, on préfère rentabiliser et choisir les 45 minutes ! ( Bon c’est aussi parce que ça à l’air chouette hein. ) 

On aperçoit un mec perché sur les roches qui joue de la flûte, c’est plutôt amusant, sauf qu’il se trouve que le type en question nous demandera de l’argent à la fin du tour, alors que nous, on lui a rien demandé du tout.

On lui donne quelques Bolivianos, et le mec trouve encore le moyen de râler parce que ça lui convient pas !

Sinon, en dehors de ça, la visite est chouette mais sous le soleil, c’est plutôt crevant. On prend notre temps, et une fois la visite terminée, on repart en centre ville pour acheter nos derniers petits paquets.