Nous sommes arrivés de nuit à Sucre, après avoir pris l’avion depuis La Paz. En rejoignant notre auberge pour la nuit, nous étions super surpris ! Il y avait comme de la neige fondue par terre un peu partout dans la ville, sur la route, sur le toit des maisons etc… en assez grosse quantité. Il faisait quasiment 10°C dehors donc on ne comprenait pas très bien . comment de la neige avait pu arriver jusqu’ici. Surtout que par ici, ça n’est pas comme en France, il n’y a quasiment pas de neige avant les 5500m/6000m d’altitude ! En arrivant à l’auberge, on demande au mec de la réception qui nous dit que plus tôt dans la journée, il y a eue une méga tempête à Sucre, et que ce que nous prenions pour de la neige était en fait des amas de grêlons. Il y a même eu 2 morts et des blessés, à cause de l’effondrement d’un toit en taule d’une école ! Le mec nous dit qu’il y a pas de quoi s’affoler, ils ont ça au moins une fois tous les ans. Bon, ok.

On s’installe dans notre petit appartement, le lit est vraiment grand mais le reste est assez sommaire. On profite quand même d’une douche chaude et d’un bon lit. On entendra tomber les blocs de grêlons toute la nuit, et il ne valait mieux pas être dessous à ce moment là !

Le lendemain, petite folie, on a entendu parler d’un superbe hôtel à Sucre, le plus connu d’ailleurs, le « Parador Santa Maria ». En attendant que la chambre soit prête, on part visiter l’hôtel. C’est ma-gni-fi-que ! C’est une ancienne demeure coloniale retapée en hôtel, avec plusieurs patios desservant les chambres sur plusieurs étages. Le dernier étage propose même une salle de sport, deux jacuzzis (intérieur & extérieur), et une terrasse sur le toit donnant sur toute la ville. Top ! Notre chambre est immense, c’est vraiment de la folie !

Nous partons manger en centre-ville, on s’arrête dans un restaurant Vénézuélien, le « Bienmesabe », ou on mange de délicieuses Arepas & Cachapas. (sorte de crêpe au mais fourrées d’avocats, de poulet, de bananes et pleins d’autres trucs trop bons !) pour un tout petit budget.

Puis on décide d’entamer notre ascension vers le quartier de La Recoleta, situé sur les hauteurs de la ville. De là, on peut apercevoir toute la ville depuis le Mirador.