Je pense que notre passage en Bolivie vaut largement un petit article sur le blog ! Première (vraie) galère de notre voyage, ça vaut bien au moins ça !

Nous nous rendons donc dans l’après midi au Terminal de bus de Puno, afin de prendre un bus pour passer la frontière en direction de Copacabana. 

Plusieurs personnes nous ont fait comprendre qu’il y avait plusieurs bus pour s’y rendre.

En arrivant au terminal, mauvaise surprise, il n’y a en fait qu’un seul bus qui part et qui est déjà complet.

La fille au comptoir nous explique que des personnes ne sont pas surs de venir et qu’il faut attendre pour voir si des places se désistent ou d’aller à un autre terminal prendre un Collectivo. On décide donc d’attendre, un autre Français dans le même cas que nous nous rejoins et nous attendons bien patiemment. A 5min du départ, la fille du comptoir partie 30 min plus tot , (je ne sais faire quoi) ne revient toujours pas. Nous partons donc à sa recherche. Finalement, on réussit à la retrouver et elle nous vend à tous les 3 les tickets des personnes n’étant toujours pas arrivés.

On arrive donc à la porte d’ou le bus est censé partir, et les hôtesses nous informent que non, le bus est en fait déjà parti. Nous voila donc en train de courir pour retrouver la super vendeuse de ticket. Elle passe donc des coups de fils pour joindre le chauffeur pour qu’il revienne nous chercher. Pas moyen. La fille nous dit que le chauffeur s’est arrêté pour nous attendre déjà à 10km de là et qu’il nous faut prendre un taxi pour le récupérer.

Evidemment, le taxi est à payer de notre poche, ben voyons. On saute donc tous les 3 dans le taxi qui fonce pour rattraper le bus. Finalement, le bus n’est pas à l’endroit indiqué, et il faut donc payer le taxi encore plus que prévu pour qu’il fasse les derniers kilomètres. Nous apercevons finalement le bus plus loin, garé sur le bas coté.

En descendant, le chauffeur du bus nous incendie en nous disant que tout le bus attend pour nous, et que l’on avait qu’à pas arriver en retard ! Gonflé le type. On lui explique donc qu’on est arrivés avec 1h d’avance et que c’est la fille du comptoir qui a merdé. Mais impossible de discuter, même pas le temps de s’installer que le bus est déjà reparti.

En arrivant à la frontière, on apprend qu’il fallait remplir des papiers pour passer les douanes, que le chauffeur de bus à distribué à tout le monde en arrivant dans le bus, sauf nous.

On part donc lui réclamer, mais il veut seulement nous en donner un sur les deux en nous disant qu’on a pas vraiment besoin du deuxième et que si on ne réussit pas à passer la frontière en 20 min, sortie et entrée comprise, il partira sans nous ! Un rayon de soleil ce chauffeur. 

 

Finalement on passera la frontière en plus d’une heure, comme tout les gens présents avec nous dans le bus ! Nous arrivons à 19h à Copacabana, ou nous logeons au « Lago Azul ». La chambre à une vue superbe sur le lac, mais pour l’eau chaude, c’est encore compliqué. Soit c’est trop chaud, soit pas du tout.

Ce soir, on mange à la Cupula, un super resto sur les hauteurs de Copacabana. Miam !